Chicane ou violence

Chicane de couple ou violence conjugale?

Dans une relation égalitaire, chaque partenaire disposera d'une certaine liberté, comme fréquenter ses propres ami-e-s, avoir ses activités, ses propres valeurs. C'est d'un commun accord que le couple prendra les principales décisions, par exemple, où aller en vacances, choisir l'appartement et le quartier où habiter…

Dans une relation égalitaire, il n'y aura pas de volonté de contrôle. Les membres du couple pourront avoir des désaccords sur une multitude de sujets : un projet, une façon de dépenser l'argent ou de partager des tâches, etc., qui provoqueront possiblement des tensions, des conflits, des chicanes. S'il y a un débat sur un sujet de discorde, même orageux, les deux membres du couple conserveront leur liberté de s'exprimer, de défendre leur point de vue (en évitant les attaques personnelles humiliantes), d'argumenter et de réagir comme ils l'entendent, sans crainte de représailles.

En revanche, dans une relation où s'installe la violence conjugale, le rapport égalitaire sera brisé. L'agresseur s'emparera du pouvoir au détriment de sa conjointe. Sous prétexte qu'il est jaloux ou pour toute autre raison, il la dénigrera, la menacera, lui interdira, de façon explicite ou indirecte, de s'adonner à certaines activités ou de voir les personnes qu'elle estime, sa famille, ses ami-e-s. Parce qu'elle le craint, la victime préfèrera se soumettre et n'osera plus réagir, ni s'exprimer librement. C'est lui qui détiendra le pouvoir dans le couple.



Comprendre la différence

Pour faire la différence en violence conjugale et chicane de couple, voici quatre critères analysés: Le gain et l'intention de l'agresseur, la persistance de la violence et l'impact chez les victimes.

Source : Et si c'était plus que de la chicane? Des repères pour différencier la violence conjugale de la chicane de couple,
13 pages, Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale